28
Mai
2020
1

Histoire n°29 : Le réveil du monde

La dernière fois que le monde avait ouvert les yeux, c’était vers la fin du Crétacé quand un gros caillou enflammé lui avait atterri violemment sur la tête. Cela se passa il y a environ 66 millions d’années car les mondes sont paresseux et leurs nuits durent assez longtemps. Il avait assisté un peu étonné à l’extinction des dinosaures puis, engourdi par la douce chaleur des volcans, s’était aussitôt rendormi. Cette fois-ci, il fut réveillé par de multiples picotements qui parcouraient toute la surface de sa peau. Il se regarda le ventre et fut surpris d’apercevoir à la place de son beau pelage vert une carapace de béton et plein de petites constructions. Il fut d’abord mécontent d’être encore dérangé et se demanda où étaient tous les petits poissons qui lui chatouillaient d’habitude gentiment les pieds. Puis, il vit rouge comme un enfant qui n’a pas ce qu’il veut et la température terrestre augmenta de quelques degrés. Il se pencha alors un peu plus sur lui-même pour trouver le responsable de ces transformations. Et il dut aller jusqu’à recroqueviller ses grands yeux de monde pour apercevoir des petits microbes qui s’agitaient dans tous les sens à sa surface. Il observa les hommes un instant, tentant de découvrir une logique à leurs mouvements futiles mais ne trouvant pas, il fut vite ennuyé par cet insignifiant spectacle. Un peu las, il soupira une ou deux fois et produisit le début d’une tornade en Antarctique. C’est alors qu’il sentit ses grandes paupières de monde s’alourdir et commença à ressombrer tout aussi vite dans le sommeil. Avant d’atteindre la phase des songes, il se demanda avec une vague curiosité quelles nouvelles créatures il trouverait courant sur lui à son prochain réveil. Mais, comme il n’avait aucune raison d’être inquiet, il s’endormit tout à fait et ses rêves lui montrèrent ce qu’il savait déjà : une terre recouverte à nouveau de son beau pelage vert et dans ses eaux, il retrouvait le chatouillement des petits poissons qui s’amusaient comme autrefois.

Aude Berlioz

©ibrahim kusuma

Vous aimerez aussi...

Histoire n°42 : Le prophète ou la rébellion des choses
Histoire n° 38 : Le poisson amblyope