5
Avr
2021
14

Histoire n°112 : La lettre

« Ma petiote adorée,

Cela fait une éternité, il me semble, que nous sommes séparés… Mon périple suit son cours, bientôt, nous atteindrons les côtes espérées où je pourrai enfin t’envoyer cette lettre.

Tu manques à tout mon être, ma courgette. Mais, aujourd’hui, pour que ton attente chagrine prenne un peu de congé, je veux te conter les présents, récoltés tout au long de mon voyage qui prendront très vite le même chemin que ce billet.

Tu pourras y découvrir dans l’ordre énuméré :

  1. Un brin d’écume des mers du Sud.
  2. Dans une minuscule cage, un petit cannibale pris à son propre jeu. (Attention, il adore mordiller le bout des doigts.)
  3. Une fiole lumineuse offerte par une étoile qui, un soir de grand vent, s’égara sur notre bateau. Sa chute, l’ayant blessée à l’aile, nous l’avons soignée de longues semaines avant qu’elle ne puisse s’envoler à nouveau et nous donner, en guise de remerciement, un peu de sa lumière.
  4. Tu aimeras aussi cette petite boîte en acajou avec, à l’intérieur, la plus petite fleur du monde, prends-en grand soin !
  5. Tout à côté, tu trouveras un miroir qui crée de nouvelles couleurs quand tu y reflètes le monde.
  6. Une bague très précieuse qui te plaira, je pense. Elle appartenait à une reine très riche et très méchante qui a voulu faire de moi son roi. Mais bien sûr, ma chérie, pour toi je refusai.
  7. Enfin, plié dans une étoffe, un bout du ciel d’ici qui reste toujours bleu. À regarder à l’envi quand, chez nous, tout est gris.

Prends bien soin de toi, mon cher amour, et sois bien assurée qu’aucune île paradisiaque perdue au milieu d’aucune mer du monde ne m’enlèvera jamais l’envie de revoir ton visage.

J’embrasse ta jolie mère qui doit te lire ces mots, enivré par le souvenir du parfum de vos deux têtes blondes.

À très bientôt,
Ton papa, l’explorateur. »

L’homme cacheta la lettre et eut tout juste le temps d’y apposer l’adresse de son foyer avant que l’éternelle sirène ne retentisse… Comme chaque jour, elle criait l’heure de la promenade.

Aude Berlioz

©Shawn Henry.photo

Vous aimerez aussi...

Histoire n°53 : Mon Orient-express
Histoire n°2 : La liberté des bulles
Histoire n°35 : Les deux étoiles