29
Jan
2020
1

Histoire n°49 : Dans la gueule du lit…

Elle débarqua à la volée dans mon bureau avec sa mine de friponne. À la vue de ces gesticulations, je compris qu’elle cherchait à signifier quelque chose. Elle se tapotait la tête avec les doigts et, avec un sourire satisfait, cria comme s’il y avait urgence : 

— Ça me têtouille, ça me têtouille !

C’était manifestement à moi d’intervenir et j’acceptai d’entrer dans son jeu. Depuis deux ans que nous étions ensemble, je commençais à connaître ses manèges…

— Qu’est-ce que je dois faire ? Ça te têtouille, ça veut dire quoi ? Ça te gratouille la tête ?

Elle acquiesçait, tout excitée, et je lui gratouillai la tête. Elle retourna dans le salon à ses occupations quotidiennes et je me replongeai dans mon travail. 

Moins d’une demi-heure plus tard, la même scène se reproduisit avec une légère variation. 

— Ça me ventrouille, ça me ventrouille !

Je soulevai aussitôt son t-shirt et lui gratouillai le ventre. En rigolant, elle claqua la porte derrière elle… Sa farce comprenait visiblement plusieurs actes. 

Mais je l’entendais déjà s’impatienter derrière la porte et, en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, elle était à nouveau dans mon bureau. 

Elle me regarda de ses grands yeux mutins et, avec un sourire qui ne savait pas où finir, elle s’exclama : 

— Ça me chatouille, ça me chatouille !!

J’éclatai de rire… et comme je tentais de l’attraper, elle se mit à courir dans l’appartement, moi à ses trousses. Deux ou trois tours plus tard d’une poursuite effrénée, elle se jeta d’elle-même dans la gueule du lit où j’accomplis l’acte final de son jeu — ne nourrissant plus aucune illusion sur qui de nous deux en était la proie. 

Aude Berlioz

Histoire disponible à la vente :

  • Original
  • Reproductions

Original 30 x 40, calligraphié à l’encre de chine par l’auteure : 170 euros.

Vous aimerez aussi...

Histoire n°47 : Peaux neuves
Histoire n°24 : La solitude des chaussettes
Histoire n°74 : La disparition des cons
Histoire n°96 : La séparation